KOBUDO D'OKINAWA

En 1429, l'archipel d'Okinawa était un royaume indépendant unifié par le roi Sho Ashi. A cette époque, les échanges culturels et commerciaux entre le Japon, la Corée et surtout la Chine étaient très nombreux. Les Chinois qui vinrent à Okinawa apportèrent dans leurs bagages diverses méthodes de combat, avec ou sans armes qui, associées à celles qui existaient déjà dans l’archipel, constituèrent la base du Karaté et du Kobudo d'Okinawa.



Dans l’archipel, les arts martiaux  prirent réellement leur essor lorsque le clan Satsuma du Seigneur Shimazu prit possession du royaume tout en y interdisant l’usage des armes.  Pour résister aux envahisseurs, les gardes royaux, samouraïs d’Okinawa, décidèrent de contourner l’interdit et d’organiser leur défense en s’entraînant  avec les instruments les plus répandus à Okinawa, à savoir, les outils de travail des pêcheurs et des paysans, qu’ils transformèrent bien vite en armes redoutables. Les entraînements s'effectuaient la nuit, dans le plus grand secret. Le Kobudo était né. 



Des siècles plus tard, en 1934, après avoir passé treize années à voyager en Asie pour étudier les armes, la boxe chinoise et la médecine traditionnelle, Shinko Matayoshi (1888-1947) créa la forme moderne du Kobudo. Il en regroupa les techniques existantes et les codifia tout en y intégrant les connaissances qu’il avait acquises au cours de ses différents voyages. Il commença à enseigner et entreprit de transmettre ses connaissances à son fils, Shimpo Matayoshi.



 

Quand son père décède en 1947, Shimpo Matayoshi (1921-1997) est alors en mesure de succéder à son père et de poursuivre l’œuvre commencée. 


Neuf années plus tard, Shimpo Matayoshi créa son propre Dojô : le Kodokan, puis, en 1970, fonda la Fédération de Kobudo d'Okinawa.


Il participa à de très nombreuses manifestations dont celle organisée en 1976 pour la cérémonie de restitution d'Okinawa au Japon à Kagoshima. Maître Shimpo Matayoshi, véritable ambassadeur des Arts Martiaux d'Okinawa, voyagea beaucoup en Europe et aux Etats-Unis. 



En 1995, Maître Shimpo Matayoshi, vint en France, sur invitation de Maître Adaniya, pour diriger un stage de Kobudo au sein du Nippon Budo Club. Ceux et celles qui ont eu la chance de le côtoyer se souviennent avec émotion des qualités exceptionnelles de Maître Matayoshi.



Décédé en 1997, Maître Shimpo Matayoshi laisse un grand vide dans la communauté des Kobudokas, et en particulier dans le cœur de ses disciples dont celui de Maître Seisuke Adaniya.

© Nippon Budo Club. All rights reserved.

IKI DIGITAL   Florent Cassiani Ingoni

  • w-facebook
  • w-tbird
  • w-flickr